Colloque « Manuels scolaires et langues régionales » Montpellier, 12-13 Octobre 2017, Université Paul-Valéry-Montpellier 3

Site Saint-Charles 2 – Salle 006 Panathénées – arrêt tram Albert 1er

       1710-03-Colloque manuals       

JEUDI 12 OCTOBRE 2017

9h00 : Accueil des participants, ouverture du colloque

Première session : Didactique des langues

  •  10h00 : Alain Di Meglio et Nicolas Sorba – UMR 6240 LISA, Université de Corse : L’élaboration didactique du corse à partir de l’étude de manuels scolaires depuis 1974.
  •  10h30 : Argia Olçomendy – Université Bordeaux Montaigne / EHU Euskal Herriko unibertsitatea : La variation dans les manuels scolaires en basque.
  •  11h00 : Miquèla Stenta – ancienne formatrice IUFM : Òc-ben : l’aventure de l’élaboration d’un manuel d’occitan (titre provisoire)
  •  12h00 : Martine Berthelot – Université de Perpignan : Enseigner le catalan en France (hier et) aujourd’hui : méthodes et outils pédagogiques pour publics scolaire et universitaire.

Deuxième session : Histoire des manuels scolaires

  •  14h00 : Pierre Boutan – Faculté d’Éducation de l’Université de Montpellier :  La question des langues maternelles dans les manuels scolaires de la Troisième République.
  •  14h30 : Malo Morvan – CERLIS – Paris V – Du colinguisme au bilinguisme : ambivalences et retournements du rapport à la langue dans quelques manuels bretons du XIXe siècle.
  •  15h00 : Michel Lafon – UPV – Montpellier 3 : Manuels et documents scolaires pour l’enseignement de l’occitan en Aveyron
  •  15h30 : Maurizio Coppola – EHESS, IIAC/LAHIC : Dialecte et folklore dans les manuels scolaires en Italie (1923-1930) : débats et questions autour d’une nouvelle discipline.

16h30 : L’édition de manuels scolaires en langues régionales : table ronde modérée par Claire Torreilles, chargée de mission-IPR occitan honoraire, avec la participation de

  • Aines Dufau – Zuzendaria, Ikas – Euskal pedagogia zerbitzua
  • Hervé Couture et Martine Hourquet, CAPOC / CANOPE Bordeaux
  • Maryvonne Berthou, TES-CANOPE, Saint-Brieuc
  • Marie-Dominique Predali, CANOPE de Corse
  • Martine Prévot, éditions « Edite-moi »

VENDREDI 13 OCTOBRE

Troisième session : Les cultures régionales vues par les manuels

  •  9h00 : Marie-Jeanne Verny – UPV – Montpellier 3, LLACS : La littérature occitane dans les manuels scolaires.
  • 9h30 : Fanny Chauffin – Université Rennes II : « Toi aussi, cherche le patois qui est parlé près de chez toi ». Comment à travers les manuels scolaires reléguer les langues régionales dans le placard des sous langues, inadéquates, mal articulées, anciennes et destinées à disparaître ?
  • 10h00 : Josep Vidal – Université de Toulouse Jean-Jaurès / Université autonome de Barcelone : La « culture catalane » dans les manuels d’enseignement de Catalan Langue Étrangère et Seconde.
  • 10h30 : Ariane Guguen – Université Rennes II : Ninnog ha Tudi : un manuel d’apprentissage pour trois filières bilingues ?
  • 11h : Yan Lespoux – UPV – Montpellier 3, LLACS : Du petit Lavisse au petit Labouysse?
    Quels outils pour former à l’histoire de l’espace occitan ?
  • 11h30 : Philippe Martel – UPV – Montpellier 3, LLACS : Conclusions du colloque.

Contacts colloque :

  • pour le contenu scientifique : Yan.Lespoux@univ-montp3.fr et Marie-Jeanne.Verny@univ-montp3.fr
  • Pour les questions administratives : Celine.Camisuli@univ-montp3.fr

1710-03-Programme Colloque manuels

Voici l’appel à communication qui a préparé le colloque

En octobre 2006, l’équipe RedOc (Recherche en domaine occitan) et le Centre d’études occitanes organisaient à l’Université Paul Valéry un colloque sur l’école et les langues régionales aux XIXe et XXe siècles dont les actes ont été publiés aux PULM(1). Dix ans plus tard, il nous semble important de revisiter ce chantier afin d’approfondir les riches problématiques qui y avaient été développées.

L’école, on le sait, a contribué pour partie au recul des langues de France. De cette conscience du rôle de l’école dans la baisse de l’usage social de ces langues est aussi née une volonté chez certains, militants ou pas, d’y faire pénétrer les langues et cultures dites régionales. Plus tard encore, et jusqu’à nos jours, l’école est devenue le vecteur principal de l’apprentissage de ces langues dont la pratique en société a fortement reculé.
Les manuels scolaires sont à la fois un outil pédagogique et un moyen de reconquête de l’espace éducatif par ces langues et ces cultures.
Grammaires, méthodes de langues, ont dès après la Révolution commencé à fleurir. Œuvres d’enseignants, d’érudits locaux, militants ou pas, ces ouvrages en disent autant sur la situation et les représentations des langues de France à l’époque où ils ont été conçus que sur les méthodes pédagogiques employées.
La prise en compte de la diversité des langues et cultures de France par l’École a permis à celles-ci de faire une entrée plus officielle dans l’enseignement au gré des circulaires, arrêtés et autres lois (on pense évidemment à la loi Deixonne de 1951). Ces textes ont ouvert la voie à des manuels écrits là encore par des militants soucieux de soutenir l’enseignement de leurs langues et de leurs cultures. Mais ils ont parfois permis également une prise en compte relative de cette diversité dans des manuels de lettres, de géographie ou d’histoire destinés à tous les élèves de France.

Ce colloque veut interroger ces deux types de publications pédagogiques, celles qui sont centrées sur les langues et cultures régionales et les publications généralistes qui leur font une place. Parmi les points qui pourront être abordées, nous proposons un certain nombre de questionnements :
•    Comment les langues et cultures de France sont-elles vues au prisme de ces manuels généralistes ? Quelles méthodes pédagogiques promeuvent les érudits et/ou militants en faveur de l’enseignement des langues et cultures de France ?
•    Quels messages veulent-ils faire passer, que ce soit à travers des manuels de commande de l’Éducation Nationale ou de manuels issus d’initiatives militantes ?
•    Quels points communs, et quelles différences peut-on observer entre les diverses langues concernées ?
C’est à travers ces interrogations – non exclusives – que l’on pourra aborder la thématique de ce colloque d’un point de vue épistémologique, didactique ou historique, et avec des approches autant comparatives que chronologiques ou faisant la part belle à des expériences précises.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Basque, Breton, Catalan, Corse, Diversité linguistique et culturelle, Occitan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>