Les communistes français et la promotion des langues régionales dans la période avant et après la Seconde Guerre mondiale – Un article d’Olivier Moliner, Université Libre de Berlin

erudit

Pour avancer, au-delà des idées simplistes, un travail d’historien

L’article se propose de retracer les origines du long débat parlementaire en matière de politique linguistique en France qui a finalement débouché sur une reconnaissance officielle du patrimoine linguistique français et ce, surtout selon les aspects qui touchent à l’engagement des communistes français concernant le dossier parlementaire des langues régionales et leur introduction dans les différents degrés de l’Éducation nationale. Parmi les motifs à être éclairés sont les motifs politiques, les traits les plus marquants de cet engagement et le rôle joué par les communistes au sein de l’Assemblée nationale pendant la période qui précède la Seconde Guerre mondiale et à la période de l’immédiat après-guerre. L’auteur conclut que les communistes français étaient confrontés à la difficulté d’harmoniser trois positions différentes : le patriotisme pour une République unie avec le français comme langue nationale, la conception marxiste-stalinienne et l’attachement aux langues régionales. Pour atteindre ce triple objectif, les députés communistes se présentèrent comme une force patriotique marquée par la résistance au nazisme et au franquisme.

Lire l’article sur le site
http://www.erudit.org/revue/arbo/2011/v/n1/1001944ar.html

Ce contenu a été publié dans Diversité linguistique et culturelle, Idées et débats, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>