PLACE AUX PEUPLES DE L’EUROPE, A LEURS LANGUES ET À LEURS CULTURES

Le Réseau langues et cultures de France réaffirme ses positions auprès de toutes les candidates et tous les candidats du Front de Gauche aux élections européennes, en les appelant à se saisir de l’appel du Front de Gauche pour l’art et la culture (Paris, 28 avril) :

Contre les replis nationalistes et populistes, pour une Europe de la pluralité culturelle, de l’échange et de la coopération artistique. A l’Europe identitaire prônée par un certain nombre de force de droite et d’extrême droite, nous voulons opposer et construire une Europe riche de son pluralisme culturel. A l’Europe libérale, de la concurrence et de la marchandisation nous voulons opposer et construire une Europe de l’échange, de la coproduction et de la coopération artistique et culturelle.
Pour des politiques publiques en Europe au service de la création et de la démocratie culturelle. L’Europe n’a pas de politique publique de la culture digne de ce nom avec une ambition et les moyens à la hauteur : le plus souvent elle fait primer le droit de la concurrence sur le respect du pluralisme et de la diversité culturelle. Elle laisse les géants de l’internet pratiquer des stratégies d’optimisation fiscale sans qu’ils contribuent à la création. Il devient urgent de repenser en Europe des politiques culturelles publiques à l’échelle de la révolution numérique comme à celle de toutes les disciplines artistiques. Ces politiques associant de manière complémentaire les États et l’Europe développeront tout à la fois le soutien à la création et à la démocratie culturelle.

Les animateurs du Réseau retrouvent dans cette déclaration le fondement de leur engagement pour sortir des impasses dans laquelle se trouve un débat pollué par des déclarations souvent inexactes quant à la Charte européenne des langues et cultures minoritaires.

L’engagement de notre Réseau auprès du groupe GUE-NGL a permis l’adoption du rapport sur les langues européennes menacées de disparition et la diversité linguistique au sein de l’Union européenne.

Cela s’est traduit également par une attitude positive très majoritaire du groupe Front de Gauche, en janvier dernier, à l’Assemblée nationale de notre pays, au moment du vote sur la ratification de la Charte Européenne qui doit maintenant passer devant le Sénat.

En effet, la France est en Europe, et ce qui concerne l’Europe vaut bien sûr pour la France et le monde, riche de ses milliers de langues.

Les langues de France ont d’ailleurs toutes aussi une dimension européenne, qui a besoin d’une reconnaissance concrète, où le service public doit prendre toute sa place, grâce à une loi à établir sans plus attendre.
C’est ce chantier que le Réseau entend poursuivre à l’occasion de ces élections et au-delà, dans un débat serein, prenant en compte la diversité des opinions et des situations, le pluralisme des langues et des cultures dans le respect des communautés politiques que représentent chacun des états nationaux et de leurs langues nationales.

Ce contenu a été publié dans Actualités, Idées et débats. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à PLACE AUX PEUPLES DE L’EUROPE, A LEURS LANGUES ET À LEURS CULTURES

  1. RIXTE Jean-Claude dit :

    Bonjour,
    Je ne partage que très moyennement l’optimisme de l’assertion: « Cela s’est traduit également par une attitude positive très majoritaire du groupe Front de Gauche, en janvier dernier, à l’Assemblée nationale de notre pays, au moment du vote sur la ratification de la Charte Européenne qui doit maintenant passer devant le Sénat. »
    En effet, sur les 15 votants du groupe, 4 ont voté contre: Marc Dolez (Parti de gauche puis Divers gauche), J.J. Candelier (PCF), N. Sansu (PCF), P. Carvalho (PCF).
    Encore un effort, camarades, pour qu’on puisse voter pour vous sans restriction aux Européennes!
    Cordialement,
    Jean-Claude Rixte
    26770 Taulignan

    • Pierre Boutan dit :

      C’est bien très majoritaire, d’autant plus si l’on y ajoute les parlementaires ultramarins associés au groupe, tous favorables. Nous n’avons jamais dissimulé que les débats étaient toujours nécessaires, comme dans toutes les organisations démocratiques d’ailleurs. Il existe trop de préjugés dans ce domaine pour qu’ils disparaissent par ordre. Enfin,face à une situation politique très difficile, il faut prendre en compte le sérieux et la constance du Front de Gauche pour sortir des impasses actuelles…

  2. Lanta dit :

    Cette déclaration me convient très bien… au delà des échéances électorales comment donner suite aux propositions de cet hiver, concernant des modifications de la loi Deixone? Militante de terrain en Aquitaine (PA), il me semble utile de mutualiser les efforts et avancées …merci d’avance.
    Paule Lanta

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>